Pourquoi consommer des aliments les plus sains possible ?

Pourquoi consommer des aliments les plus sains possible ?

Dans un monde où la nourriture prolifère dans les pays occidentaux tandis que dans d’autres elle se fait rare, la question: “nourrir les hommes” reste une réelle problématique.

La solution pour répondre à cette question de population grandissante  fut produire plus, l’agriculture intensive est née et avec elle l’introduction de nombreux pesticides et engrais chimiques… mais à quel prix ?

Les pesticides sont utilisés depuis les années 1940-50, et leurs effets secondaires négatifs sont rapidement détectés. S’ils permettent de détruire les insectes, rongeurs, mauvaises herbes ou champignons qui peuvent se révéler indésirables pour l’agriculture, à la perte de la biodiversité, s’ajoute le problème des algues bleues, la contamination de l’eau, du sol et de l’air. Ils provoquent ainsi, des pollutions graves de l’environnement et incontestablement des conséquences sur la santé humain. Cette agriculture dite traditionnelle  pourrait même menacer la vie des insectes pollinisateurs (abeilles), qui jouent un rôle essentiel dans la production des fruits, des légumes, des noix et des autres végétaux.

Depuis maintenant quelques années, l’agriculture biologique a fait son apparition, les boutiques bio prennent vie et récemment la grande distribution s’est mise elle aussi à créer des rayons bio.

Cela amena nombre de personnes à se questionner : Pourquoi préciser que ces produits sont issus de l’agriculture biologique? Quelle est la différence entre un produit bio et un autre? Avant on ne se posait pas la question, pourquoi maintenant? Ceux qui ne sont pas bio sont-ils si mauvais pour la santé?  Pourquoi le prix des produits bio est-il plus élevé? La norme n’aurait-elle pas dû être le bio? L’homme a t-il fait un bon choix en se donnant pour objectif d’augmenter les quantités produites plutôt que de miser sur la qualité?

On sait  qu’il y a plusieurs avantages à acheter et à manger bio. Fini les engrais et pesticides chimiques, les OGM, les hormones de croissance et les antibiotiques.

  On dit aussi adieu à la surpopulation animale dans des bâtiments fermés, à l’élevage intensif en batterie. L’agriculture biologique prône de nouvelles valeurs respectant  notre planète.

Dans une étude réalisée aux États-Unis, les aliments biologiques coûtent en moyenne 47% plus cher que la version non bio.                                                        

En effet, produire une alimentation biologique coûte plus cher. Au lieu d’utiliser des herbicides, on enlève les mauvaises herbes mécaniquement. Pas d’hormone de croissance, donc des périodes d’élevage plus longues. Plus de temps est donc utile, et le temps et les efforts ont des répercussions sur le coût.

Alors oui cela à un coût, mais une analyse a conclu que les fruits et légumes cultivés de façon biologiques contiennent plus d’antioxydants, moins de pesticides et de certains métaux lourds toxiques. Alors, «sans pesticide» est-il synonyme de « meilleure » santé? La réponse est une évidence, et il suffit d’un peu de bon sens pour conclure que les produits chimiques va à l’encontre de la santé.

Par ailleurs, une partie des chercheurs s’inquiètent que les pesticides que l’on consomme involontairement s’accumulent dans notre corps et perturbe notre système endocrinien. Une question légitime à laquelle personne n’a encore de réponses claires. Ce qu’on sait pour le moment, c’est que certaines études ont établi des liens directs entre une exposition massive aux pesticides et plusieurs maladies, notamment l’Alzheimer, le Parkinson, le cancer, l’asthme et le diabète. C’est particulièrement vrai chez les agriculteurs et les habitants de zones rurales qui y sont exposés de façon importante via l’air ambiant. Il faut aussi mentionner que les quantités de pesticides présentes dans nos aliments n’ont rien à voir avec les niveaux qui ont été observés dans ces études. Sans pouvoir prédire l’avenir, on n’a pas énormément d’évidences sous la dent présentement pour s’inquiéter dramatiquement.

Dans les faits, on sait que les aliments issus de l’agriculture traditionnelle (non bio) contiennent des résidus de pesticides en très petites quantités. Le Gouvernement du Canada affirme qu’il n’y en a pas en quantité suffisante dans nos aliments en général pour avoir des effets négatifs sur notre santé.   

MAIS attention ! Le Canada n’a pas les mêmes normes que la France concernant les quantités utilisées de pesticides et il s’agit pas non plus des mêmes produits en terme d’agressivité.

L’agriculture biologique n’a pas non plus les mêmes normes d’un pays à l’autre, d’où la diversité de logos…

On peut conclure en disant, qu’il faut rester objectif, ne pas paniquer et tenter de trouver des solutions qui nous correspondent. Acheter tout bio, ça coûte. On peut acheter certains articles en magasins bio, puis compléter ses emplettes dans des marchés, ou coopératives proposant de mettre en relation producteurs et consommateurs directement sans passer par un commerce. Et pourquoi pas si on a la possibilité, aller à la rencontre des petits producteurs locaux directement dans leurs champs, produisant souvent du bio ou du raisonné. Certains proposent la livraison ou la préparation de paniers à venir récupérer. De manière générale, privilégier les petits commerces spécialisés.

Une alimentation saine veut dire sans produits industriels transformés, de bons produits locaux biologiques ou issus de l’agriculture raisonnée et des repas préparés par nos soins, du fait maison où l’on sait avec certitude la composition.          

Manger bio, ça doit être avant tout un choix personnel qui s’harmonise autant avec notre portefeuille qu’avec nos valeurs.

 

ATTENTION – Pourquoi il ne faut pas manger des fruits n’importe quand ??!

ATTENTION – Pourquoi il ne faut pas manger des fruits n’importe quand ??!

Les fruits, des alliés santé mais avec des conditions !

Je commence cet article par une petite anecdote…

“Une amie me confie un jour qu’elle a eu une consultation auprès d’un généraliste et que ce dernier lui a vivement conseillé d’arrêter de consommer de l’alcool.

Choquée, elle lui a répondu: Mais je ne bois pas une goutte !

Il a eu dû mal à la croire, lui montrant que d’après ses résultats d’examens, son foie était en souffrance, et que cela ressemblait beaucoup à un début de cirrhose du foie.”

Connaissant très bien mon amie, je savais qu’elle disait vrai, à partir de là et avec l’aide de cette dernière, je me suis lancée dans diverses recherches et sur l’étude de son mode de vie pour tenter de comprendre. Son alimentation notamment a été l’objet de mon analyse, et cette dernière mangeait beaucoup de fruits et légumes.

Mes recherches se poursuivent et je découvre que l’on met à jour à l’étranger une nouvelle forme de stéatose, cette fois non alcoolique, nommée aussi “syndrome du foie gras”. Il s’agit d’une accumulation de graisses dans le foie.

Certains aliments contenant du fructose créent de la fermentation en attendant d’être digérés, et le fructose est métabolisé au niveau du foie. Lorsque le fructose patiente ainsi, il endommage le foie et peut faire grossir.

En effet, mon amie étant une grande consommatrice de fruits, parfois un kilo de letchis après le repas, avait pris du poids.

On trouve aussi du fructose dans les produits transformés, de plus en plus. On parle alors de fructose industriel. Il faut savoir que notre capacité naturelle à métaboliser le sucre dans de bonnes conditions est assez faible, et variable d’un individu à l’autre.

Quels sont les risques du Syndrôme du foie gras?

On peut souffrir de surpoids,  d’une augmentation du sucre sanguin (glycémie), d’une augmentation du risque de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires. La fonction hépatique quant à elle se détériore souvent silencieusement

Faut-il pour autant diaboliser les fruits et ne plus en consommer?

                               NON

Les fruits restent la meilleure forme naturelle d’apports en fructose !  Il faut juste connaître et respecter quelques règles physiologiques.
Il faut savoir que tous les groupes d’aliments n’ont pas le même processus ou le même temps de digestion.

En effet, certains aliments mettent beaucoup de temps à être digérés. D’autres, au contraire, s’éliminent rapidement.

  • Les fruits : 30 à 60 min
  • Les légumes, les céréales et les graines : 2 h
  • La viande cuite et le poisson : 3 à 4 h
  • Les crustacés : 4 à 8 h

Lorsque vous associez des aliments avec des durées de transit différentes, la digestion s’en verra affectée.

Par exemple, admettons que votre repas soit composé de crevettes et d’ananas. Comme l’ananas est associé à la crevette qui se digère très lentement, il séjournera dans l’estomac plus longtemps que s’il avait été consommé seul. Les sucres présents dans le fruit commenceront à fermenter, entraînant des ballonnements et des gaz. De plus, si la nourriture reste trop longtemps au niveau de l’estomac, les éléments nutritifs ne sont pas absorbés efficacement.

Lorsque les fruits sont consommés seuls sur un estomac vide, ils préparent le tube digestif. L’eau du fruit hydrate les voies digestives, les fibres les nettoient, et leurs enzymes activent le processus chimique de la digestion.

La meilleure manière de digérer et d’assimiler les fruits est donc de les consommer seuls, éloignés des repas. Après un repas, attendez au moins trois heures avant de manger des fruits.

En compote, ils peuvent être consommés en fin de repas.

Les fruits peuvent être associés à un repas à base de légumes. Si toutefois, des inconforts se feront sentir après le repas, consommez ce ou ces fruits loin des repas.

Les fruits sont donc vos amis !

Suggestion de Nath

Vous pouvez aussi introduire dans votre alimentation, des jus de fruits et pourquoi pas mêlés à des légumes, préparés à l’extracteur à froid, pour bénéficier de leurs nombreux minéraux et vitamines. Sachant qu’un jus est assimilé par l’organisme en 30 minutes maximum en fonction des combinaisons de végétaux choisis.

Croque-Lasagnes

Croque-Lasagnes

Ingrédients

  • pain complet
  • jambon cru +/ou jambon de dinde
  • tomate concassée
  • gruyère allégé

Recette

Dans un plat, faire des couches:

-A répéter 2 fois:

  • Pain
  • Tomate
  • Jambon cru
  • Jambon de dinde
  • Gruyère

Puis, sur le dessus: pain + tomate + gruyère

  • Au four, pendant 15 minutes à 180°C

Bonne dégustation !

Canapés festifs légers

Canapés festifs légers

Ingredients

  • 1 concombre
  • 1 grosse tomate
  • du fromage frais (boursin, sylphide,…)
  • au choix:

du poisson fumé, olives noires ou vertes…

(sur cette photographie, c’est du saucisson que l’on peut voir. Il est cependant recommandé de limiter sa consommation de charcuterie, surtout le bacon qui est un ennemi de la santé de vos artères).

Recette

  • Couper de petites rondelles de concombre, après l’avoir épluché.
  • Commencer à faire les canapés en appliquant le fromage sur le concombre.
  • Au-dessus, y mettre le petit morceau de tomate et le poisson, le jambon ou tout autre ingrédient de votre choix.

CONSEIL

Cette recette est idéale en apéritif ou pour les fêtes pour remplacer les fameux toasts souvent reconnus comme bourratifs pour l’apéritif.

Galettes bretonnes diététiques

Galettes bretonnes diététiques

Ingrédients

  • Pour la pâte(pour 10 galettes environ)
  • 250 grammes de farine sarrasin (blé noir)
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 50 cl d’eau
  • Les garnitures
  • La complète:
  • 1 oeuf
  • ½ tranche de jambon
  • une petite poignée de gruyère
  • L’Océane:
  • du saumon fumé (2 tranches) ou du pavé de poisson: saumon, espadon…
  • 4 cuillères à soupe d’épinards en branches
  • facultatif: 1 cuillère à café de crème légère
  • La végétarienne
  • 2 rondelles de bûche de chèvre frais
  • 4 cuillères à soupe de ratatouille
  • herbes de provence

 

  • L’accompagnement: une belle salade verte

Recette

  • Préparer la pâte dans un saladier.
  • Chauffer une poêle dans laquelle un peu d’huile d’olive aura chauffé.
  • Faire cuire la galette. Une fois cuite, la garnir. Et l’a refermé pour que le fromage fonde en collant les bords.

Bonne dégustation !

17 bonnes raisons de boire du thé vert

17 bonnes raisons de boire du thé vert

  • Hydrate 4 fois plus que l’eau
  • Prévient les caries
  • Réduit le stress
  • Protège les poumons
  • Protège le foie
  • Renforce les os
  • Renforce le système immunitaire
  • Stimule les capacités mentales
  • Évite la mauvaise haleine
  • Limite les accidents cardiovasculaires
  • Brûle les graisses
  • Lutte contre le vieillissement des cellules
  • Prévient le cancer
  • Prévient le diabète
  • Réduit le taux de cholestérol